Chora

Après 5 jours sur Milos nous embarquons de nuit pour Folégandros, petite île sauvage et aride des cyclades. Longue de 32 km elle est desservie par une seule route asphaltée qui relie le port de Karavostasis à ses deux villages que sont « Chora » et « Ano Meria ». Protégée par des falaises abruptes qui s’élèvent jusqu’à 300 m au dessus du niveau de la mer, sa géographie est escarpée et ses paysages arides. Longtemps, l’île était une prison pour dissidents politiques et ne s’est ouverte au tourisme que récemment.

 

Se déplacer

 

L’île est petite et bien desservie par plusieurs lignes de bus ( 1,70 euros le ticket ) . Il est tout a fait possible de se passer de moyen de locomotion si vous décidez de ne pas vous aventurer dans le nord de l’île. L’arrêt principal de bus se trouve au sud de Chora. Vous trouverez également à ce niveau une carte de l’île assez précise et pratique pour repérer les sentiers et criques.

Se loger

 

La majorité des locations de vacances se trouvent à Chora qui est le coeur de l’île. Nous logerons de notre côté au Belvédère hôtel qui propose de charmants appartements avec une très jolie vue sur la mer et un accès à la piscine de l’hôtel voisin bien agréable.

 

 

 

 

 

 

 

Chora

Perchée sur un plateau au bord d’une vertigineuse falaise, Chora possède le charme d’un village cycladique typique. Ses ruelles blanchies à la chaux s’étirent en une succession de places ombragées bordées de bougainvilliers et de jasmins, un ravissement pour les yeux. Elle possède un vieux quartier médiéval, le Kastro, un dédale fortifié de maisonnettes serrées les unes

contres qui servait de rempart défensif contre les pirates.

Pour manger à Chora :

I Pounta : La façade quelconque de ce restaurant cache un grand jardin très agréable pour un déjeuner à l’ombre des oliviers.
Zefiros Anemos : Un des meilleurs restaurant de poissons et de fruits de mer de la ville, un peu excentré, il possède une jolie courette.
The Uncle : Un glacier tenu par des italiens qui propose de délicieuses glaces artisanales.

 

Belvédère Hôtel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’église de la Panagia

À la tombée du jour, il faut pas manquer d’admirer le spectaculaire coucher de soleil sur la mer Égée depuis l’emblématique église de la Panagia. Le soleil y embrase littéralement la côte escarpée. Pour y monter il faut emprunter un chemin qui zigzag au milieu de la végétation aride de l’île.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *