Maison la Roche

Le Corbusier

 

 

 

 

 

 

 

Un dimanche d’automne solitaire, de ceux qui vous ressourcent, de ceux qui vous nourrissent, de ceux qui vous animent ( j’en ai encore beaucoup des synonymes ). À flâner le nez en l’air, donc, dans le 16ème arrondissement, sous cette lumière caressante propre à la saison dorée.  Au bout d’une rue pavée en travaux, la Maison La Roche, objet de mon désir depuis déjà bien longtemps. Tout est calme. Je sonne et pousse la lourde porte en métal, on m’accueille et on m’annonce qu’aujourd’hui la visite est gratuite. Ce sont les journées de l’architecture. Pour un hasard, c’est un hasard. Plusieurs groupes sont en pleine visite. J’erre, dans les couloirs de la maison, étrangement surpeuplée en ce jour particulier. J’ai le temps déclencher 5 photos avant que la pellicule de mon canon A-1 ne soit pleine. Et j’ai oublié les pellicules neuves à la maison. Cette journée sent l’échec à plein nez.

 

Je ressors battre le pavé.
Une femme marche derrière moi, elle me rattrape et me dit, « Ils sont beaux vos cheveux. Et cette couleur là, sous le soleil d’automne, qui se fond dans la couleur dorée des feuilles, c’est beau, vous avez de beaux cheveux, moi j’ai les cheveux tout plats, qu’est ce que vous voulez que je fasse avec ça ».
( Je déteste mes cheveux ).
« Vous habitez le quartier? C’est étonnant non par ici? Et vous connaissez la rue Mallet-Stevens? Il y a aussi de belles architectures par là-bas si vous aimez ça. Vous savez, j’habite le quartier, j’aime beaucoup passer par cette rue. Il y a de beaux arbres »
« Quelle âge avez-vous? Vous me faites penser à ma fille. Vous devez avoir son âge. Elle habite en Allemagne, alors je la vois peu. Ah vous venez d’Alsace? »
Et on est resté là. À discuter du quartier et de ses architectes célèbres, de la beauté de la lumière et des feuilles en automne, de l’Allemagne et des métiers créatifs.
Finalement la vie trouve toujours un moyen pour rattraper ses échecs.

 

La Maison La Roche est une maison construite en 1925 par Le Corbusier et son cousin Pierre Jeanneret pour un collectionneur Suisse. On y retrouve pour la première fois l’expression architecturale des cinq caractéristique d’une architecture nouvelle définie par le Corbusier : les pilotis, le toit-terrasse, le plan libre, les fenêtres bandeau et la façade libre.

 

Zeen Social Icons