Le Marrakech des traditions

Il est de ces endroits où le dépaysement est total. C’est une sensation particulière, propre aux voyages qui vous emmènent à la rencontre de cultures lointaines, étrangères à la votre. Ces voyages qui brouillent vos repères et laissent vos sens en émois. Ici, tout est différent : les couleurs, les odeurs, les codes et les modes, les costumes et les coutumes.

Le voyage commence sur la place Jema El Fna, au son des tambours berbères et du chant hypnotique des flutes des charmeurs de serpents, cobras graciles ondulants sur le bitume brûlant. Tu slalomes entre les femmes proposant leurs services divinatoires, les porteurs d’eaux coiffés de leurs larges chapeaux à pompons multicolores, et les stands de jus de fruits frais aux couleurs chatoyantes, qui, à la tombée de la nuit, se transforment en échoppes d’où s’échappent des effluves épicées de couscous, de tajine, de cumin et de citron confit. Les tambours résonnent de plus belle. La foule est dense et s’agglutine autour de jeux ancestraux et de conteurs d’histoires à la tradition millénaire, alors que la chaleur étouffante de la journée semble à peine retomber.

 

 

 

 

 

 

   

 

 

 

 

Dédale

Dans les ruelles de la Médina

Les hauts murs terre de la médina, bruissent des moteurs des mobylettes qui filent dans ce dédale de ruelles. Dans le souk, la lumière zénithale filtre au travers des treillages du plafond pour projeter ses ombres dansantes sur le sol et les passants. La médina est un lieu de mystère où la vie se cache derrière de lourdes portes anonymes, au sein de patios de riads luxuriants à l’abris des regards.

 

 

 

 

 

Havre de paix

Le Jardin Secret

Lorsque les zeligges turquoises rencontrent la brutalité du béton.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La beauté

Le Palais de la Bahia

 

 

 

Grandiloquence

Le Palais El Badii

 

 

 

 

 

 

Dernière demeure

Tombeaux Saâdiens

(En vrai c’est tout petit et assez dispensable comme visite.)

 

 

 

 

Le coup de coeur

Musée Tiskiwin

Petit musée peu connu et qui ne paye pas de mine. Il s’agit de l’ancienne demeure de Bert Flint, professeur d’histoire de l’art hollandais fasciné par le Maroc qui tout au long de sa vie a collectionné des objets, bijoux, costumes, meubles, tapis et instruments de musique des peuples berbères d’Afrique du nord.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zeen Social Icons