Tokyo : Nezu, Yanaka, Asakusa et Akihabara

 

C’est un enchevêtrement de routes, de ponts, de câbles et d’enseignes. Une ville verticale, empilée sur des dizaines d’étages qui vous resteront mystérieux. Foutraque et ambitieuse. Un paradis pour architectes à l’imagination sans limite. Une ville lumière où les néons, aveuglants, ne s’endorment jamais. Où la musique qui s’échappe des échoppes interlopes à chaque coin de rue vous reste en tête pendant des jours. Une cacophonie que la foule agglutinée semble ignorer dans son itinéraire tout tracé, au propre comme au figuré. Une ville de signes et de symboles, compartimentée, hiérachisée, organisée. Fourmilière à la chorégraphie bien huilée.  Une ville monde. Une ville village. Car c’est dans les interstices de la cité que s’exprime le japon des traditions. Celle d’un bouillon de ramen dégusté en « slurpant » le tout en 3 minutes top chrono. Celle d’une prière dans un micro temple coincé entre deux buildings anonymes. Celle d’une geisha aperçue furtivement avant de s’engouffrer derrière une porte discrète.

 

 

TOKYO, 1ère partie

 

Nous y voilà, Tokyo, 1ère partie.
J’ai longtemps attendu avant de publier ces séries photos,
en grande partie puisqu’une sélection de ces images a été publiée dans le dernier numéro de Mint <3
( oui, malgré mon silence à ce sujet, je m’occupe toujours du bébé )
et parce que c’était un peu conséquent de trier, d’écrire, d’organiser.

Quoi qu’il en soit : Tokyo, et ses quartiers du nord-est du centre ville :
Nezu, Yanaka, Asakusa et Akihabara !

 

 

 

 

 

Quartier

Nezu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quartier

Yanaka

J’ai adoré les quartiers de Nezu et Yanaka. C’est vraiment le japon que j’aime, ce doux mélange entre tradition et modernité : ces façades de carreaux aux teintes pastel, ces bâtiments audacieux, jouxtant de belles façades anciennes en bois sombre, ces petits temples cachés à chaque coin de rue, cette impression de calme, ces petites échoppes « design ». Il faut savoir que Yanaka est un des seuls quartiers de Tokyo a avoir échappé aux catastrophes naturelles successives et aux bombardements de la seconde guerre mondiale, il possède donc encore ce charme du japon d’antan !

Bonnes adresses

Ueno Sakura gi Atari   |   Boulangerie, Restaurant, Artisanat
Un ensemble de beaux bâtiments anciens qui regroupe des boutiques d’artisanat local, un restaurant et une délicieuse boulangerie ( mention spéciale pour les brioches à la crème, fourrées aux pommes encore chaudes et fondantes. Un régal ! )

Nezu Shrine   |   Sanctuaire
Beau sanctuaire qui possède un petit tunnel de toris vermillons ( si vous n’avez pas l’occasion d’aller voir celui de Fushimi Inari à Kyoto ! ), plusieurs bâtiments en bois peints ainsi qu’un jardin qui accueille le festival Tsutsuji Matsuri chaque année en avril /mai, son jardin se pare alors d’une végétation aux couleurs flamboyantes.

 

 

 

 

 

 

Rue

Kappabashi Dori

Gros coup de coeur aussi pour la rue Kappabashi ( du Yokai Kappa et sa ravissante tête de tortue ), surnommée Kitchen Town. Une succession de magasins qui proposent du bric à brac pour les arts de la table. C’est ici que vous dénicherez lanternes, couteaux, céramiques japonaises ( et de jolis masques moins chers et moins attrape-touristes qu’ailleurs ! ).

 

 

 

Temple

Senso-Ji

Il y avait cette jeune fille, qui posait sous son voile, devant un ensemble de lanternes.
Sur fond de ciel, entre chien et loup.

 

 

 

 

 

Quartier

Akihabara

Akihabara, fin de journée. C’est pas franchement la furie visuelle que j’imaginais.
On erre. On entre au hasard dans un building. On appuie sur l’ascenseur, presque au hasard aussi, et on tombe sur une sorte de bar / restaurant rempli d’étudiants japonais et de salaryman en costume / cravate, dans un état déjà bien avancé ( il est 19h30.) Pinte sur pinte, elle est là la furie. Nous on boit du saké, comme deux bons étrangers.
On nous prend en amitié, on nous fait goûter des plats étranges, on découvre nos premiers Takoyaki. La bonite séchée bouge encore, on se demande un instant si ce n’est pas vivant. Et les découvertes ne faisaient que commencer.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zeen Social Icons