Hôtel Aire de Bardenas

Au bout d’une piste poussiéreuse,  un eldorado.
Quelques boites grises posées là, au milieu de nulle part.
Soleil de plomb. 40° à l’ombre. Une ville, brûlée par le soleil.
Les reflets turquoises de la piscine. À perte de vue le désert.
Quelques barricades en bois. Et d’étranges bulles.
.
Un birthday on the moon, étoiles filantes comprises.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  1. Il n’y a que les vrais artistes qui arrivent à « vendre » un « coin perdu » (mdr)
    P.s : une nouvelle destination à rajouter sur ma liste du Tour du monde ! Merci =)
    P.s : Toujours aussi conquise par ton « œil » (photos vraies donc sublimes !)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zeen Social Icons

Plus d'articles
Jardin des Plantes II