Higashiyama et l’est de Kyoto

Troisième jour, on explore les quartiers à l’est de Kyoto !

 

 

 

 

Temple

Sanjûsangen-dô

Imposant temple en bois sombre de 120 mètres de long à l’apparence austère. Il abrite en réalité un véritable trésor : une grande statue de la déesse de la compassion Kanon, accompagnée de 1000 autres statues en bois, recouvertes à la feuille d’or, la représentant. Les statues sont protégées par 28 autres divinités grimaçantes. Afin de préserver ce trésor les photographies sont malheureusement interdites. À vous d’y aller pour vous en faire une idée donc !
À l’extérieur, un beau bassin aux carpes koï, de belles portes vermillon et un petit sanctuaire dédié à Inari.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Balade

Ninen-zaka et Sannen-zaka

Entrelacs de petites rues bien conservées bordées de maisons traditionnelles en bois. Vous y trouverez des restaurants et pas mal de boutiques. À ne pas manquer : Ostuka Gofukuten, belle de boutique de kimonos contemporains.

 

 

 

Temple

Ryôzen Kannon

Cette immense statue de 24m de haut de la déesse de la compassion Kannon a été construite en 1955 pour promouvoir la paix et honorer la mémoire des soldats japonais et alliés morts pendant la guerre du pacifique. À l’entrée on vous offrira un baton d’encens à planter dans le receptacle au pied de la statue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Temple

Shoren-In

Sans doute l’un de mes temples préférés de Kyoto. Il règne dans sa succession de pièces à tatamis, de coursives et de ponts en bois, une impressionnante sensation de paix et de sérénité. Chacun de ses recoins invite à la contemplation de son beau jardin paysager. La balade se poursuit à l’extérieur par la visite de son jardin sec, de son jardin de mousses et d’une petite bambouseraie. Le temple est également connu pour ses imposants camphriers vieux de plus de 700 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Villa

Murin-An

Gros coup de coeur pour cette belle villa traditionnelle de l’ère Meiji qui était autrefois la résidence de Yamagata Aritomo, un militaire et homme politique. Son paisible jardin est constitué d’une maison de thé, d’un bassin et d‘une cascade où admirer quelques tortues et de pelouses donnant vue sur la montagne Higashiyama.

 

 

 

Sanctuaire

Okazaki-Jinja

J’avais repéré à l’avance ce sanctuaire peuplé de statuettes de lapins qui m’intriguait. C’est un endroit réputé pour abriter la divinité de la fertilité et de l’accouchement, le lapin étant connu pour être un animal fécond.

 

 

 

 

 

 

Balade

Tetsugaku-no-Michi

Aussi appelé « Chemin de la philosophie », c’est une agréable balade le long d’un canal bordé de plantes et de fleurs. L’endroit est surtout connu pour ses cerisiers dont la floraison au printemps donne lieu à un véritable spectacle. Son nom provient du philosophe zen Kitarô Nishida qui l’empruntait lors de sa méditation quotidienne pour rejoindre l’université de Kyoto où il fonda l’école philosophique. Notre pause philosophique à nous ce sera au Café des philosophe, petit café fraichement ouvert tenu par un français qui vit à Kyoto depuis plus de 10 ans et avec qui nous discuterons un bon moment pour éviter le déluge qui s’abattait sur la ville à ce moment là.

 

 

 

 

 

 

Balade

Le sud du Tetsugaku-no-Michi

Après l’averse, et sur les conseils de notre compatriote français, nous explorons le sud du canal et nous débouchons par hasard sur ce sublime point de vue au coucher  de soleil sur les environs. De la sérendipité du voyage, quelque chose comme ça sans doute.

 

 

Zeen Social Icons